les Célestins

Logo Théâtre des Célestins 2019

Les Célestins, Théâtre de Lyon, place des Célestins dans le 2° arrondissement de Lyon, est l’un des plus beaux Théâtres à l’Italienne de France. Il abrite le bar restaurant l’Étourdi, son service restauration accessible uniquement les jours de représentation et disponible 1h avant et minimum 1h après chaque spectacle.

Seul Théâtre de France à fêter plus de 200 ans d’arts dramatiques avec la Comédie Française et le Théâtre Odéon de Paris.

Les origines

Le site est construit sur le couvent Célestins, ordre monastique de droit pontifical supprimé en 1778 et dont il porte le nom. Le Théâtre des Célestins autrefois appelé Théâtre des Variétés accueille ses premiers spectacles composés de drames et vaudevilles en 1792.

Le Théâtre et la ville de Lyon

C’est en 1838 que la ville de Lyon achète le Théâtre des Célestins. Son répertoire s’est étoffé, il représente maintenant tous les genres du théâtre. En 1850, il est même cité comme référence pouvant servir à tous les autres Théâtre de province.

Le Théâtre à l’italienne

En 1877, 6 ans après un premier incendie, Gaspard André inaugure ce que sera jusqu’à ce jour le Théâtre des Célestins… qui brûlera à nouveau en 1880 et reconstruit par le même architecte. A cette époque les directeurs se succèdent et le public déserte la salle. On songe un moment à fermer le Théâtre.

Renaissance

A partir de 1906, le Théâtre redémarre et enchaîne les directeurs prolifiques que furent Charles Moncharmont, Charles Gantillon, le duo Albert Husson et Jean Meyer et Jean-Paul Lucet et qui feront des Célestins la première scène de comédie après Paris.

Renouveau

C’est en 2000 que Claudia Stavisky est élue directrice du Théâtre des Célestins. Première femme en France à diriger un Théâtre. Elle évoluera aux côtés de Gérard Deniaux, Patrick Penot, Marc Lesage et dorénavant Pierre-Yves Lenoir dans un soucis constant de continuité du service public et un parcours théâtral construit à travers de grandes aventures comme le Festival d’Avignon, le Théâtre national de Chaillot ou encore des lieux importants de la décentralisation.

Rénovation et création de la Célestine

De 2002 à 2005, le Théâtre a subi une rénovation majeur notamment un cuvelage (exceptionnellement cher à défaut d’être exceptionnellement étanche) qui doit rendre l’édifice imperméable. Il accueille depuis ce jour une seconde salle de spectacle la Célestine, située au niveau -1 du bâtiment. Lors des travaux des ossements de prêtres seront découverts et stockés sous l’actuelle scène du Théâtre.

Inondations

Janvier 2018, la Loue, affluant du Doubs (Jura) est en crue. Elle charge la Saône qui finira par s’infiltrer dans les caves de la presqu’île Lyonnaise. La crue endommagera le planché de la Célestine. Après un mois de pompage pour garder la Célestine et l’espace de restauration ouverts, la ville de Lyon décrète l’état d’insalubrité. La Célestine est délocalisée au Théâtre des Ateliers puis au Théâtre du Point du Jour. Le restaurant est installé au bar du public.

Deux Théâtres au lieu d’un !

La saison 2018-2019 sera exceptionnelle puisque le Théâtre des Célestins investi un second Théâtre, celui du Point du Jour, pour palier à l’absence de la Célestine. Un bar restaurant sera également installé là-bas.

Réouverture de la Célestine

Janvier 2020, les travaux de rénovation de la Célestine sont terminés. Pour prévenir les prochaines inondations, le principe du cuvelage (qui d’après l’étude avant travaux de rénovation, s’est avéré être une simple cristallisation du béton) est abandonné au profit de pompes de relevage (comme au Théâtre du Rond-Point et dans le Jura !) et le plancher est remplacé par du carrelage. Les spectacles reprennent en Célestine et le bar restaurant ré-ouvre son bar du niveau -1 tout en conservant le bar du public niveau +3.

giphy 1

Tout est bien qui fini bien sauf que le vendredi 13 mars, la pandémie de coronavirus provoque la fermeture du Théâtre en raison des mesures de prévention et signe la fin prématurée de la saison 19-20…

L’Étourdi

2020, l’année de tous les records !

La pandémie de coronavirus est sur toutes les lèvres, toutes les chaines de radio, sur internet, dans nos smartphones. La crise est dure mais la vie continue. Les petits et les grands découvrent ensemble les contraintes sanitaires et le port du masque est devenu la norme en l’espace de quelques semaines. La crise est dure mais la convivialité résiste ! Les bars et les restaurants continuent d’ouvrir, ils s’adaptent et se plient en quatre pour assurer le service et permettre à tous de ne pas sombrer dans la morosité. La crise est dure mais voilà que le rideau se lève à nouveau. Les artistes s’échauffent, le plancher craque, les feux se positionnent et toute l’équipe de l’Étourdi se prépare à recevoir le publique avec le « sourire aux yeux », ravis de rempiler après 7 mois d’abstinence. La crise est dure mais tant que ça. L’humain s’adapte et nous aussi. C’est pourquoi, en cette année de tous les records, nous mettons les bouchées double ! Avec pas un mais 2 espaces de restauration où précommander et une ouverture hebdomadaire à 18h30. La crise est peut-être dure mais elle va se frotter à plus dur qu’elle !